La SDJ de Paris-Match proteste contre des « pressions » de Rachida Dati

PARIS, 29 mai 2007 (AFP) 20h52

La Société des journalistes (SDJ) de Paris-Match proteste contre « des pressions exercées par la garde des Sceaux » Rachida Dati visant à empêcher la publication de photos de jeunesse « dont la reproduction avait pourtant été autorisée par son père », dans un communiqué mardi. « Dans un contexte d’insécurité, où des journalistes sont incités au départ, la direction de notre rédaction ainsi que la direction générale des rédactions de Lagardère Active, ont choisi de céder. La SDJ le déplore », ajoute l’organisation. Olivier Royan, directeur de la rédaction de Paris-Match, a expliqué à l’AFP que Mme Dati lui avait fait savoir que « ni elle ni ses frères et soeurs ne souhaitaient la publication de photos de famille dans ce reportage ». « Comme ces photos ont un caractère privé, et malgré leur côté un peu banal -il s’agit de scènes d’enfance- nous avons décidé de respecter la loi », a ajouté M. Royan. « La liberté de la presse doit s’exercer dans le respect des personnes et Mme Dati n’a fait que faire respecter son droit à la vie privée », a expliqué de son côté le ministère de la Justice. « Il n’y a aucune raison de polémiquer ni de parler de pressions », a indiqué pour sa part à l’AFP Didier Quillot, pdg de Lagardère Active. « Il s’agit simplement de respecter le droit (…) Nous avons considéré que l’autorisation du père de Mme Dati, seul, ne suffisait pas car il s’agit de la vie privée et de l’enfance de Mme Dati et de ses frères et soeurs », a-t-il poursuivi. « Nous avons donc considéré que son accord, ainsi que celui de ses frères et soeurs, étaient indispensables. C’est le simple et strict respect de la vie privée », a conclu M. Quillot. Selon la SDJ de Paris-Match, la reproduction de ces photos avait été autorisée par le père de la garde des Sceaux « lors d’un rendez-vous avec nos reporters ». « Au terme de longues tractations, l’article a été maintenu mais vous ne verrez pas dans notre prochaine édition ces banales photos de famille », ajoute-t-elle. « Et ce bien qu’une partie d’entre elles ait déjà été montrée dans un documentaire diffusé sur la chaîne marocaine 2M ». « Les photographies publiées (ndlr: dans la prochaine édition) sont celles qui ont été sélectionnées par la Chancellerie », souligne la SDJ. Elle note que l’actionnaire majoritaire de Paris-Match, Arnaud Lagardère, « auquel nous avions demandé de nous recevoir afin de garantir l’indépendance éditoriale de nos titres, ne nous a toujours pas dit quand nous pourrions le rencontrer ». La SDJ indique être soutenue, dans cette protestation, par les SDJ du Journal du Dimanche (JDD), Elle, Première et Télé7Jours, publications appartenant au groupe Lagardère. Cette protestation de la SDJ d’un des titres de la galaxie Lagardère intervient quelques jours après un premier incident. Mi-mai, le JDD avait renoncé à publier un article révélant que Cécilia Sarkozy n’avait pas voté au second tour de l’élection présidentielle le 6 mai. La Société des journalistes du JDD avait alors accusé Arnaud Lagardère, patron du groupe propriétaire du journal et proche de Nicolas Sarkozy, d’être intervenu pour que l’article ne soit pas publié et avait dénoncé « une censure inacceptable ».


Archives pour la catégorie Presse

Y a t-il eu censure pour protéger Cécilia ?

sur le site de 20 minutes

Censure contre un quotidien français? C’est ce qu’affirme le site internet rue89 (dimanche en fin d’après-midi, il était inaccessible).

«Selon nos informations, le «Journal du Dimanche» a renoncé à publier un article racontant comment Nicolas et Cécilia Sarkozy avaient passé leur dernier dimanche, le 6 mai, jour du second tour», lit-on sur ce site.

Une information confirmée par Patrice Trapier rédacteur en chef du JDD, à une journaliste de 20 minutes: «On ne l’a pas publié, car cela relevait de la vie privée de Cécilia».

Cécilia n’a pas voté

Dimanche dernier, tout le monde s’était étonné de ne pas voir l’épouse du candidat à son bras, lorsqu’il avait glissé le bulletin dans l’urne. Toute la journée d’ailleurs Cécilia avait joué les absentes, ne réapparraissant que tard le soir, sur l’estrade dressée place de la Concorde pour fêter la victoire de Nicolas Sarkozy. Elle en était descendu en larmes…

Une scène qui a visiblement interpellé les journalistes du JDD. Ces derniers sont donc allés consulté le registre du bureau de vote où était inscrite Cécilia Sarkozy. Et ils se sont aperçus que l’épouse du candidat de l’UMP «n’avait pas voté». Ils ont ensuite contacté Cécilia, qui n’a pas souhaité faire de commentaire.

Vifs échanges

«A la suite de quoi, plusieurs membres de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy seraient intervenus», affirme Rue89 qui cite notamment Claude Guéant, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy et Franck Louvrier, son responsable de la communication. «Finalement, Arnaud Lagardère, patron du groupe Lagardère, a exigé que l’article soit remis dans un tiroir›».

«L’article, illustré d’une photo de la liste d’émargement, mentionnait également de vifs échanges, dans la soirée (du 6 mai), au sein du couple», précise le site.

C. L. et R. B.

Cécilia n’a pas voté, info trappée dans le JDD

sur le site de 20 minutes

Le coup est détonant. Dimanche à 13h30, rue89.com fait cette révélation: le «Journal du Dimanche du jour» était en possession d’un scoop mais ne l’a pas publié.

«Au cours de leur enquête, affirme le site, les journalistes du JDD ont découvert, en consultant le registre (public) du bureau de vote, que Cécilia Sarkozy n’avait pas voté». Selon nos informations, le JDD a aussi eu la preuve qu’aucune procuration n’a été faite au nom de Cécilia Sarkozy.

Respect de la vie privée

A la rédaction du quotidien dominical, personne ne nie l’existence de ce papier, ni le fait que sa publication était décidée. C’est samedi en fin d’après-midi qu’il serait passé aux oubliettes. «Nous ne l’avons pas passé parce que cela relève de la vie privée de Cécilia Sarkozy», atteste même Patrice Trapier, rédacteur en chef au JDD joint par 20 Minutes.

Rue89.com, lui, y voit un autre motif. «Plusieurs membres de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy seraient intervenus». Et le site fondé par des anciens de «Libé» de citer Franck Louvrier, chef de la comm’ de Nicolas Sarkozy. «Archi-faux, martèle ce dernier, je n’ai jamais appelé pour faire passer des infos à la trappe».

Un précédent à «Paris-Match»

Reste cette information choc, qui a valu à rue89.com un afflux de connections jusqu’à le rendre hors-service une bonne partie de l’après-midi de dimanche. «Arnaud Lagardère, patron du groupe Lagardère, a exigé que l’article soit remis dans un tiroir».

Le groupe est actionnaire majoritaire du JDD, et son dirigeant est un proche de Nicolas Sarkozy. «Ce n’est pas la première fois que Lagardère intervient sur le contenu, notait dimanche Pascal Riché, cofondateur de rue89.com. Il a ainsi obtenu le départ de Alain Genestar de Paris-Match, après la Une sur Cecilia Sarkozy et Richard Attias».

Colère des journalistes

Dimanche, plusieurs sources internes au JDD nous ont rapporté que Arnaud Lagardère aurait téléphoné à Jacques Espérandieu, directeur de la rédaction. Dans un entretien à l’AFP, ce dernier n’a ni démenti ni confirmé ces informations. «J’ai eu un certain nombre de coups de téléphone de gens insistant sur le côté très privé et très personnel de l’information», a t-il simplement glissé.

Dès mardi, jour de la conférence de rédaction du JDD, il devra dans tous les cas faire face à l’ébullition qui règne parmi les journalistes.

Raphaëlle Baillot et Anne Kerloc’h

Annick GIRARDIN |
résistons au sarkozysme |
Jean et Nicolas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CADDHOM
| western sahara2007
| SECTION de COSNE/LOIRE du P...