Nico Shark

 

interview de l’auteur 19 juin

commentaires sur la disparition du blog

article du 8 mai sur ecrans.fr

Articles récents

La SDJ de Paris-Match proteste contre des « pressions » de Rachida Dati

PARIS, 29 mai 2007 (AFP) 20h52

La Société des journalistes (SDJ) de Paris-Match proteste contre « des pressions exercées par la garde des Sceaux » Rachida Dati visant à empêcher la publication de photos de jeunesse « dont la reproduction avait pourtant été autorisée par son père », dans un communiqué mardi. « Dans un contexte d’insécurité, où des journalistes sont incités au départ, la direction de notre rédaction ainsi que la direction générale des rédactions de Lagardère Active, ont choisi de céder. La SDJ le déplore », ajoute l’organisation. Olivier Royan, directeur de la rédaction de Paris-Match, a expliqué à l’AFP que Mme Dati lui avait fait savoir que « ni elle ni ses frères et soeurs ne souhaitaient la publication de photos de famille dans ce reportage ». « Comme ces photos ont un caractère privé, et malgré leur côté un peu banal -il s’agit de scènes d’enfance- nous avons décidé de respecter la loi », a ajouté M. Royan. « La liberté de la presse doit s’exercer dans le respect des personnes et Mme Dati n’a fait que faire respecter son droit à la vie privée », a expliqué de son côté le ministère de la Justice. « Il n’y a aucune raison de polémiquer ni de parler de pressions », a indiqué pour sa part à l’AFP Didier Quillot, pdg de Lagardère Active. « Il s’agit simplement de respecter le droit (…) Nous avons considéré que l’autorisation du père de Mme Dati, seul, ne suffisait pas car il s’agit de la vie privée et de l’enfance de Mme Dati et de ses frères et soeurs », a-t-il poursuivi. « Nous avons donc considéré que son accord, ainsi que celui de ses frères et soeurs, étaient indispensables. C’est le simple et strict respect de la vie privée », a conclu M. Quillot. Selon la SDJ de Paris-Match, la reproduction de ces photos avait été autorisée par le père de la garde des Sceaux « lors d’un rendez-vous avec nos reporters ». « Au terme de longues tractations, l’article a été maintenu mais vous ne verrez pas dans notre prochaine édition ces banales photos de famille », ajoute-t-elle. « Et ce bien qu’une partie d’entre elles ait déjà été montrée dans un documentaire diffusé sur la chaîne marocaine 2M ». « Les photographies publiées (ndlr: dans la prochaine édition) sont celles qui ont été sélectionnées par la Chancellerie », souligne la SDJ. Elle note que l’actionnaire majoritaire de Paris-Match, Arnaud Lagardère, « auquel nous avions demandé de nous recevoir afin de garantir l’indépendance éditoriale de nos titres, ne nous a toujours pas dit quand nous pourrions le rencontrer ». La SDJ indique être soutenue, dans cette protestation, par les SDJ du Journal du Dimanche (JDD), Elle, Première et Télé7Jours, publications appartenant au groupe Lagardère. Cette protestation de la SDJ d’un des titres de la galaxie Lagardère intervient quelques jours après un premier incident. Mi-mai, le JDD avait renoncé à publier un article révélant que Cécilia Sarkozy n’avait pas voté au second tour de l’élection présidentielle le 6 mai. La Société des journalistes du JDD avait alors accusé Arnaud Lagardère, patron du groupe propriétaire du journal et proche de Nicolas Sarkozy, d’être intervenu pour que l’article ne soit pas publié et avait dénoncé « une censure inacceptable ».


Après 3 jours de marche, « enfin » les flèches de la cathédrale de Chartres

CHARTRES, 28 mai 2007 (AFP) 19h01

« Cela me donne du baume au coeur de les apercevoir enfin ». Après trois jours de marche depuis Paris, Marie-Dominique, 57 ans, a dans son champ de vision les deux flèches de la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir), terme du pèlerinage. Comme elle, des milliers de catholiques traditionalistes ont parcouru depuis samedi une centaine de kilomètres à travers l’Ile-de-France et la Beauce dans le cadre du 25ème pèlerinage de Pentecôte organisée par l’association Notre-Dame de la Chrétienté. Enfin le but est atteint lundi après-midi. Dans moins d’une demi-heure, Marie-Dominique, emmitouflée dans un grand manteau sous un coupe-vent bleu qui traîne par terre, sera sur le parvis de Notre-Dame de Chartres, où les premiers pèlerins sont déjà arrivés. Là-bas, le flot de pèlerins réunis sous des bannières multicolores à l’effigie des Saints a commencé à rentrer dans la cathédrale qui se remplit très rapidement. Certains devront rester dehors et regarder la grand’messe sur écran géant. « C’est un peu décevant de ne pas pouvoir entrer si près du but », s’étonnent Louis-Marie et son épouse Sylvie. Ce couple originaire de la banlieue parisienne a marché durant les trois jours. Le mari porte depuis le départ, une bannière tissée de Notre-Dame. « Avec le vent qui se mêle à la pluie, ça été très difficile d’avancer. C’est un effort que l’on fait avec la grâce de l’Esprit-Saint et de la Vierge Marie qui nous fait avancer. Nous les louons et nous les prions sans cesse », explique ce couple. Derrière eux, un groupe de jeunes arrive trempé sur le parvis de la cathédrale. La boue s’est collée à leurs chaussures de randonnée, atteignant même parfois leurs genoux nus. Leur visage témoigne de la fatigue accumulée. Mais ils trouvent encore la force de chanter de tout leur coeur « Ave Maria gratia plena. Ave Maria stella… », les yeux rivés sur leur carnet de chants. « Nous avons toujours la force de louer le Seigneur. Pour moi, ce pèlerinage est une véritable ressource indispensable à ma vie », explique l’un d’eux, Aymeric, un Rennais de 21 ans. « C’est l’occasion de rencontrer des gens de tous horizons, rassemblés pour une seule et même chose, le Dieu tout puissant et la Vierge Marie qui oeuvrent chaque jour dans ma vie ». Cette grâce, Lionel est justement en train de la découvrir. Ce jeune cadre parisien travaillant dans l’informatique vient de vivre pour la première fois le pèlerinage. « J’aime la marche, et j’ai décidé de le faire à un moment où je me pose beaucoup de questions sur ma vie et sur mon existence. Je n’étais pas croyant jusqu’à ce week-end, mais je sens qu’il s’est passé quelque chose en moi. Je n’ai pas assez de recul pour l’expliquer davantage », conclut-il.

Articles plus anciens

Que faire lorsqu’on est arrêté par la police lors d’une manifestation ?

Y a t-il eu censure pour protéger Cécilia ?

Législatives: Arno Klarsfeld avoue ne « pas très bien » connaître la circonscription dans laquelle il est investi

Cécilia n’a pas voté, info trappée dans le JDD

Est-ce cela le dialogue social ?

Lettre ouverte à la vraie France

toujours rien

Annick GIRARDIN |
résistons au sarkozysme |
Jean et Nicolas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CADDHOM
| western sahara2007
| SECTION de COSNE/LOIRE du P...